Championnat Futsal Hospitalier Nîmes : site officiel du tournoi de foot de nimes - footeo

En immersion au milieu des Gladiators : Souvenir d’un rescapé de l’enfer (Monaco – Nîmes)

6 novembre 2018 - 18:29

Bon, sur un coup  de tête, à la sortie du boulot, vers 16h00, on est parti à Monaco pour aller supporter les nîmois en déplacement, sans même avoir pris de billets pour le match.

Arrivés sur place, les jeunes nous convainquent d‘aller dans la tribune des supporters nîmois pour la modique somme de 10€. Pour moi qui fait partie  du Gotha des vrais supporters, de ceux qui ont la critique aisée, de ceux qui ont les connaissances footballisques, les pseudo-entraineurs, les virtual-managers, bref les p’tits gars de la tribune sud, se mélanger au Kop des supporters, les redoutables gladiators a quelque chose d’excitant. Le contact avec la racaille donne quelques frissons. Si j’étais une femme, j’aurai sans doute mouillé ma culotte, mais comme je suis un homme je me suis contenter de quelques petits pets discrets.

J’ai attendu donc la descente des bus, escortés par une armée de policiers, comme s’il s’agissait d’un déplacement présidentiel et j’ai vu des hommes, des femmes et des enfants braillant et riant à tête déployée. Mais ils où sont les voyous ? Où sont les skin-head, les punks, les blousons noirs ? J’ai protesté, je me suis fait roulé, ce n’est pas du tout la marchandise annoncée !!

D’accord, une bonne partie d’entre eux, si elle avait dû souffler dans le ballon aurait perdu au moins dix permis par individu, quant à l’autre partie, elle avait dû participé à un barbecue géant et avait sur les vêtements une odeur d’herbe de Provence qui fait dire à Ducros, les yeux écarquillés, pourquoi il se décarcasse. Il y avait quand même quelques vieux et quelques jeunes suffisamment lucides pour conduire le troupeau.

Heureusement quand même qu’ils n’avaient pas toute leur lucidité parce que Monaco, ce n’est pas en France, et il y a la douane, la vraie, avec les militaires avec des fusils mitrailleurs et des chiens, qui à défaut de mordre, te reniflent le cul.

J’ai connu des contrôles anti-terroristes et même des contrôles dans des pays instables, mais rarement un dispositif aussi poussé que celui-là. La fouille au corps était tellement serrée que je me suis demandé si les forces de l’ordre n’avaient pas recruté du côté du Lulubar. Il a même fallu enlever nos chaussures, ce qui est dégelasse car le sol est particulièrement sale. Mais il est vrai qu’on aurait pu cacher un fumigène discrètement dans une godasse. Le sentiment que j’en ai eu, c’est un sentiment de honte. Celui de ne pas être traité comme un être humain, mais comme un animal, le même sentiment que l’on doit ressentir quand on entre dans un abattoir, une prison ou un camp de détention. Bref, le sentiment d’être un délinquant.

Après cette douche froide, on a pu enfin savourer notre match. Nous étions derrière les buts, mais pas tout à fait centrés. Malgré tout, nous étions relativement bien placés. En face, la tribune des ULTRA de Monaco, se remplissaient petit à petit. Les supporters étaient facilement reconnaissables à leurs costars et à leurs cravates aux couleurs du club. J’attendais tranquillement le début du match, quand soudain, le tonnerre s’est mis à rouler, précédant la catastrophe.

Les supporters nîmois se sont mis à chanter ! Bon, je me dis, c’est le début du match, ça va se calmer.

Mais non, quand les supporters nîmois chantent, ça dure 90 minutes…dans le meilleur des cas. Et donc, s’ensuit un mal de tête et les oreilles bouchées pendant deux jours, et ceci n’est pas le pire.

Le pire c’est que toute la semaine j’ai fredonné « de bon matin, j’ai rencontré le train » et j’ai dû me retenir pour ne pas sauter, dans mon bureau, sur l’air de « qui ne saute pas n’est pas nîmois », et ça a duré jusqu’au match suivant…ce qui professionnellement n’est pas très sérieux.

Même si l’expérience a été sympathique, je me suis juré de ne pas recommencer, mais j’ai fait pire…à Montpellier.

A oui, le match ? Pas terrible, mais un bon point de gagné et une communion à nouveau entre les joueurs et les supporters, visibles sur nos photos.

Commentaires

Aucun tournoi